Les abolitionnistes sont ils putophobes ?

On peut s’étonner du succès des thèses abolitionnistes sur la prostitution, mais en les suivant attentivement, cela est aisé à comprendre car elles reposent le plus souvent sur des préjugés très habituels et très ancrés dans la population. Bien entendu, les abolitionnistes qui prétendent œuvrer pour le bien des « personnes prostituées » se défendent de toute putophobie. Il faut donc bien lire et écouter ce qu’ils disent. Voici quelques-uns de leurs propos. 
On peut s’étonner du succès des thèses abolitionnistes sur la prostitution, mais en les suivant attentivement, cela est aisé à comprendre car elles reposent le plus souvent sur des préjugés très habituels et très ancrés dans la population. Bien entendu, les abolitionnistes qui prétendent œuvrer pour le bien des « personnes prostituées » se défendent de toute putophobie. Il faut donc bien lire et écouter ce qu’ils disent. Voici quelques-uns de leurs propos. 

 

La prostituée est menteuse ?

 

« Nombreuses sont les femmes qui ont témoigné publiquement de leur "choix" avant de se rétracter tout aussi publiquement une fois qu'elles étaient sorties du milieu. "Comment avez-vous pu me croire ?", a dit Ulla, et bien d'autres à sa suite. » Patric Jean, 20 mars 2010, Le Monde

 

« Je me souviens, il y a vingt ans, d'Ulla, qui était la première à Lyon à avoir mené une marche pour demander la régularisation de ce "travail". Aujourd'hui, Ulla nous dit : "Comment avez-vous pu me croire à l'époque ? Comment avez-vous pu croire que je voulais faire de cette activité toute ma vie, que c'était quelque chose dans lequel je me réalisais pleinement ?" » Maud Olivier, 18 septembre 2013, Le Monde

 

La prostituée ne sait pas dire non ?

 

« La personne prostituée subit des rapports sexuels non désirés, a fortiori sans plaisir, parfois plusieurs dizaines de fois par jour » Anne Cécile Mailfert, 17 septembre 2013, Le Nouvel Obs

  

La prostituée est cupide ?

 

« Enfin, l'argent. Imaginons un instant que des personnes prennent la parole pour reprendre mot pour mot les arguments de l'industrie pharmaceutique ou des cigarettiers. Ne soupçonnerions-nous pas cette parole d'être remerciée par quelques émoluments ou petits cadeaux ? » Patric Jean, 20 mars 2010, Le Monde

 

 

La prostituée est si cupide qu’elle ne peut jamais refuser un client ?

 

« La prostitution est d’abord un acte sexuel imposé par l’argent » Abolition 2012, communiqué

 

 

La prostituée cède à la tentation de la facilité ?

 

« Ce parcours, en moyenne, prend deux à trois ans. Une période durant laquelle la tentation de replonger pour survivre est grande. » Grégoire Théry, 18 octobre 2013, L’Humanité 

 

 

La prostituée a-t-elle droit à des papiers ?

 

« Sur ces recommandations, il y a l'obtention d'une possibilité de rester sur le sol, mais il n'est pas question de donner à toutes les personnes en situation irrégulière sur notre sol la possibilité de rester. Ce n'est pas l'objet. » Maud Olivier, 18 septembre 2013, Le Monde

 

« Il y a des réseaux qui télécommandent des demandes d’asile ou des titres de séjour, non pas pour que les personnes qu’ils exploitent s’émancipent, mais pour qu’elles aient des papiers et pour pouvoir les exploiter en situation régulière ce qui est plus simple. Donc nous nous disons qu’il faut donner un titre de séjour à toutes les victimes de proxénétisme et de la traite des êtres humains, même quand elles ne dénoncent pas leurs proxénètes. Mais il ne faut pas donner des papiers, juste pour le principe de donner de papiers quand ce sont des réseaux qui télécommandent. » Grégoire Théry, 27 mars 2013, RFI 

 

« La France n’est pas un pays d’accueil de la prostitution » Najat Vallaud-Belkacem, Sénat, 28 mars 2013

 

« Aucune réserve, aucune réserve…, c’est ce que j’ai cru comprendre, mise à l’attribution de papiers à des personnes en situation de prostitution, en situation irrégulière dans notre pays. Quand j’entends cela, et il y en a plus que probablement un certain nombre qui nous écoutent, membres organisateurs de relais de réseaux de prostitution, et de traite des êtres humains dans notre pays, est ce que je ne suis pas fondé à me dire: pourvu que nos parlementaires fassent cela, notre avenir est serein. » Guy Geoffroy, 31 octobre 2013, audition Assemblée Nationale

 

« Certains proposent que toutes les femmes qui se rendent au commissariat pour déclarer leur activité se voient remettre des papiers, même si elles ne dénoncent pas leur proxénète. Nous pensons, nous, que cette disposition serait de nature à encourager la traite. » Catherine Coutelle, audition du mercredi 22 mai 2013, Assemblée Nationale 

 

 

« Je pense que notre future législation aidera à lutter contre l’immigration clandestine, dès lors qu’elle découragera les réseaux de traite aux fins d’exploitation sexuelle d’amener des jeunes femmes sur le territoire français. » Maud Olivier, audition du mercredi 12 juin 2013, Assemblée Nationale 

 

 

« Mais si nous régularisions leur situation dès leur arrivée en France, cela risquerait de provoquer un formidable appel d’air, aussi important que si notre pays avait accepté la prostitution. » Catherine Coutelle, audition du mercredi 29 mai 2013, Assemblée Nationale

 

 

La prostituée n’a pas de désir de migration propre à elle-même ?

 

« Quand j’entends parler du choix d’un parcours de migration je trouve la formule extraordinaire » Guy Geoffroy, 31 octobre 2013, audition Assemblée Nationale 

 

 

« Les personnes étrangères qui se prostituent dans notre pays ne seraient pas victimes de la traite des êtres humains et exerceraient librement le « métier » de prostituée. » Guy Geoffroy, audition du mardi 20 novembre 2012 

 

 

La prostituée ne doit pas, d’une manière ou d’une autre, échapper à la loi ?

 

« J’espère avoir mal compris ce que vous avez dit. J’ai entendu, plus de considération juridique de nature pénale, plus… pas de pénalisation de la personne prostituée, donc pas de délit de racolage, je vais plus loin, rien de ce qui pourrait permettre au travers d’autres incriminations pénales d’inquiéter la personne prostituée, pas de responsabilisation se poursuivant éventuellement par une pénalisation du client. » Guy Geoffroy, 31 octobre 2013, audition Assemblée Nationale 

 

« La seule abrogation du délit de racolage n’est pas à la hauteur des enjeux en matière de lutte contre le système prostitutionnel » Proposition de loi Olivier-Coutelle 

 

« L’article L. 2212-1 du code général des collectivités territoriales permet à la police municipale de réprimer les atteintes à la tranquillité publique ; les pouvoirs de police générale du maire, enfin, lui permettent d’édicter des arrêtés municipaux afin d’interdire ou de restreindre la présence de personnes prostituées sur la voie publique. » Proposition de loi Olivier-Coutelle 

 

« Si nous adoptons la dépénalisation du racolage, nous tenterons de définir avec le ministère de l’Intérieur les modalités d’intervention sur la voie publique. » Catherine Coutelle, audition 20 novembre 2012, Assemblée Nationale 2012 

 

 

La prostituée est dans le déni ?

 

« Il est difficile de faire face aux témoignages de femmes prostituées défendant ouvertement ce qui les opprime. L'effet est bien connu des psychologues, il s'appelle le déni. » Patric Jean, 20 mars 2010, Le Monde

 

« Aucune personne prostituée pendant qu’elle exerce la prostitution ne dira jamais qu’elle est contrainte, jamais. Tout le monde effectivement dit que ‘je le fais volontairement’. Ce n’est qu’au moment où la prostitution s’arrête que les personnes disent en fait ce n’était pas ce je disais » Danielle Bousquet, avril 2011, La Chaine Parlementaire 

 

 

La prostituée est défendue par des déviants sexuels ?

 

« La deuxième raison pour s'afficher publiquement, voire cinématographiquement dans cette mouvance relève de l'argumentaire utile à justifier ses propres déviances sexuelles. » Patric Jean, 20 mars 2010, Le Monde

 

 

La prostituée et les bons comportements de vie en société ?

 

« On doit apprendre à réguler, à organiser son envie de relations sexuelles en fonction, déjà, des préférences de sa partenaire, et aussi des contraintes de la vie sociale.» Maud Olivier, 18 septembre 2013, Le Monde

 

 

« Mais à nous d'établir la norme de comportement que l'on veut voir mise en place dans nos sociétés » Patric Jean, 1er novembre 2013, La Libre Belgique   

 

 

La prostituée est sur écoute de la police et c’est normal ?

 

« Les personnes prostituées pour se faire connaître doivent communiquer sur un numéro de téléphone, une adresse. Donc la police, qui n'aura plus à poursuivre les personnes prostituées pour délit de racolage, pourra bien évidemment reporter ses forces sur la lutte contre la prostitution. La personne ayant communiqué un numéro de téléphone, il sera facile à la police de remonter vers elle pour faire son enquête, comme cela se fait depuis quatorze ans en Suède » Maud Olivier, 18 septembre 2013, Le Monde

 

 

« On a parlé de cyberflics tout à l’heure mais je vous signale que ça existe déjà, et heureusement que ça existe d’ailleurs pour la pédopornographie par exemple » Maud Olivier, 31 octobre 2013, audition Assemblée Nationale

 

 

La prostituée peut bien revendiquer son consentement ?

 

« Nos associations rencontrent et soutiennent tout au long de l'année des personnes qui restent dans la prostitution, et parfois même le revendiquent, particulièrement quand aucune alternative véritable ne leur est offerte. Mais l'addition de consentements individuels ne suffit pas à faire un projet de société progressiste. » Abolition 2012, communiqué

 

« Certes, des femmes peuvent affirmer qu'elles consentent à la prostitution tout en étant libre, mais encore faut-il voir dans quelles conditions de vulnérabilité sociale, économique s'opère ce consentement. » Grégoire Théry, 6 décembre 2011, Le Nouvel Obs 

 

 

La prostituée a-t-elle vocation à être toujours cachée ?

 

« On entend souvent dire que la pénalisation des clients rendrait la prostitution cachée et mettrait ainsi en danger les personnes prostituées. La prostitution risquerait notamment de passer de la rue à Internet, ou en appartement ou encore en salons de massage... Ce raisonnement ne tient pas la route. Car la prostitution n'a ni lieu « dans la rue » ni «sur Internet ». « La rue » et « Internet » ne sont que des modalités d'entrée en contact du client avec la personne prostituée. L'acte prostitutionnel est lui TOUJOURS caché et la personne prostituée est donc TOUJOURS vulnérable. » Abolition 2012 communiqué   

 

 

La prostituée gagne beaucoup d’argent ?

 

« Une prostituée rapporte 150 000 euros par an à un proxénète. » Patric Jean, 1er novembre 2013, La Libre Belgique 

 

 

La prostituée dépense au plus vite l’argent sale ?

 

« Ce jeune homme, qui gagne près de 8 000 euros par mois, somme qu’il dépense instantanément pour ne pas conserver de l’argent qui ne lui appartient pas » Guy Geoffroy, audition du mardi 20 novembre 2012 

 

 

La prostituée est toujours manipulée ?

 

« Il me paraît totalement improbable que des personnes se prostituent de leur plein gré, sans y être contraintes par un système mafieux. » Danielle Bousquet, audition du mardi 20 novembre 2012    

 

 

La prostituée ose faire des fellations ?

 

« Et pourquoi pas un BEP fellation dès la 3e tant qu'on y est ? » Grégoire Théry, 6 décembre 2011, Le Nouvel Obs

 

 

La prostituée n’est pas désirée dans la famille ?

 

« Soyez cohérent, proposeriez-vous ce métier à votre mère, à votre fille ou à votre fils ? Non, bien sûr ! » Jean-Luc Mélenchon, Le Parisien, 11 décembre 2012 

 

 

La prostituée ne sait pas prendre soin de sa santé ?

 

« …la prise en compte de la cause profonde de l’auto – négligence corporelle présenté par cette population conduisant au non recours au système de santé existant. » Judith Trinquart, thèse de Doctorat de médecine, 2002

 

 

« Dans les faits il est rarissime que les personnes prostituées s’occupent de leur propre santé » Chantal Jouanno, 17 octobre 2013 Twitter

 

« Nous avons déjà auditionné plusieurs associations. De ces auditions, il semble ressortir qu’il ne serait pas possible d’être en bonne santé quand on exerce l’un des métiers de la prostitution. » Maud Olivier, audition du mercredi 19 décembre 2012, Assemblée Nationale 

 

« Les femmes prostituées ne vérifient jamais leur sérologie VIH, sauf celles qui le souhaitent et passent à leurs frais le test dans un laboratoire privé. » Ségolène Neuville, audition du mercredi 22 mai 2013, Assemblée Nationale

 

 

La prostituée est forcément traumatisée ?

 

« La prostitution peut être assimilée à des viols à répétition selon les psys, le traumatisme psy est réel » Chantal Jouanno, 17 octobre 2013, Twitter

 

 

La prostituée a-t-elle des enfants suivis par les services sociaux ?

 

« Les femmes prostituées ont-elles des enfants, et sont-ils déclarés aux services sociaux ? » Maud Olivier, audition du mardi 20 novembre 2012    

 

 

La prostituée ne peut être heureuse sinon elle ne compte pas ?

 

« Les quelque 0,002 % de jeunes personnes qui s’y livrent par plaisir n’entrent pas dans le champ de notre travail. » Maud Olivier, audition du mercredi 22 mai 2013, Assemblée Nationale 

 

 

La prostituée est inconsciente de son sort ?

 

« Mais je réside dans une ville moyenne où exercent un certain nombre de prostituées, majoritairement originaires d’Afrique : seulement deux d’entre elles ont demandé de l’aide aux associations » Catherine Coutelle, audition du mercredi 29 mai 2013, Assemblée Nationale 

 

 

« D’ailleurs sur les 5000 personnes que nous rencontrons, il n’y a que 1500 qui nous demandent du soutien concret et ce soutien concret, ce n’est pas forcément une aide pour quitter la prostitution. » Grégoire Théry, 27 mars 2013, RFI 

 


Thierry Schaffauser

Imprimer

Enregistrer en PDF

Partager sur facebook

Partager cette article sur TwitterPartager sur Twitter

Restez dans la boucle

FacebookRetrouvez Minorités sur Facebook

TwitterSuivez Minorités sur Twitter