En soutien à King's Queer

Visiblement, en 2012, il est désormais interdit de coller des affiches pro-mariage gay sur une permanence du Parti Socialiste. Une interview des King’s Queer à propos des évènements de Besançon, et leur vision des choses.
Visiblement, en 2012, il est désormais interdit de coller des affiches pro-mariage gay sur une permanence du Parti Socialiste. Une interview des King’s Queer à propos des évènements de Besançon, et leur vision des choses.

 

— Dans le cadre du débat sur le mariage gay, l'adoption, la PMA et GPA, vous avez mené une action à Besançon. Tout d'abord, qu'est-ce qui vous a motivé/décidé à intervenir dans ce débat ?

 

C’était juste un ras le bol, une manière de dire stop à la bêtise et surtout rappeler à Hollande ses engagements avec le pack 31. Et surtout, parler de liberté de conscience après un week-end où la haine c'est manifestée en toute impunité, ce n’était absolument pas concevable. Nous pensons que l'égalité des droits, c'est pour tous et non pour une partie de la société. À la base, on n’est pas des pro-mariage, mais dans le contexte actuel, à un moment donné il faut dire stop à la connerie environnante! Ce débat devient de plus en plus ridicule, il faut en finir.

 

 

— Pouvez-vous nous raconter la genèse de votre action, puis ensuite ce qu'il s’est passé ?

 

Alors par rapport à notre action on parle en notre nom propre, c'est à dire exclusivement King's queer... On a vu l'appel de Nantes. On a voulu agir localement, on a confectionné des affiches, et on est allé les coller sur le local du PS de Besançon de nuit. Manque de pot, on s'est fait arrêter, interroger et ensuite relâcher après quatre heures au poste! Nous avons appris par la suite par voie de presse que HES local et Nouvel Esprit (asso LGBT locale) condamnaient nos actes. Ce qui nous étonne pas... La politique politicienne locale est compliquée et très disons ambiance petite ville de province : surtout ne pas faire de vague...

 

Toujours par voie de presse, nous avons appris que Nicolas Bodin, le secrétaire général du PS du Doubs, a dit avoir porté plainte notamment pour outrage au Président de la République...

Un comité de soutien national et un belge se sont mis en place.

Merci à eux pour leur rapidité d'action.

 

 

— Pour en revenir à l’outrage à président, que pensez-vous de cette loi de 1881 (loi sur la presse)? Est-elle soluble dans la démocratie ? Un Président de la République n'est-il pas donc pas critiquable ?

 

C'est une loi qui vient d'un autre temps... D'ailleurs il est intéressant de voir que très peu des derniers Présidents de la république l'ont utilisée à part Sarkozy... Disons que c'est drôle de voir qu'à l'heure actuelle, on est en 2012, que le crime de lèse-majesté revient au-devant de la scène... Quand on voit tout ce qui passe sur Internet, les différents modes de communication et d'activisme, les Présidents pourraient passer leur vie à porter plainte.

Cette loi est désuète, et ne correspond plus à rien... On est juste tombé sur un membre du PS, à notre avis, qui fait un excès de zèle! De la colle, du papier et quelques slogans et vlan... C'est la panique!!! Quand d'autres jettent des Flamby au siège du PS parisien... D'autre part, on vient d'apprendre par notre avocat que seul le parquet ou le Président de la République peuvent porter cette plainte.

 

 

— La situation n'est-elle pas d'autant plus rocambolesque et totalement déséquilibrée quand on sait ce qu'il s'est passé à la manifestation des Civitas?

 

Ben, oui justement, c'est bien cela qui nous a poussé à agir! Oui c'est ridicule, et complètement incompréhensible de voir qu'on peut déverser sa haine à ce point et ne pas être inquiété, et quand on réplique avec quelques affiches interrogatives, cela peut finir devant les tribunaux. Deux poids, deux mesures?

 

 

— Où en êtes-vous au plan judicaire dans cette affaire, de vos démarches, avez-vous un avocat ? 

 

Pour l'instant nous attendons notre convocation, nous sommes en contact avec un avocat. Les comités de soutiens font appel aux sympathisants pour écrire au PS, une pétition est mise en ligne, ainsi qu'une lettre pour le PS avec des asso', collectif signataires. Il y a aussi l'autre pétition, rassemblant les associations LGBT qui s'engagent dans le mouvement.

C'est par la mobilisation qu'on s'en sortira...

Bref toujours debout, toujours vivants, Amours et révoltes.


Teklal Neguib

Imprimer

Enregistrer en PDF

Partager sur facebook

Partager cette article sur TwitterPartager sur Twitter

Restez dans la boucle

FacebookRetrouvez Minorités sur Facebook

TwitterSuivez Minorités sur Twitter