La Revue 75 : quelques mots

Mehmet Koksal a rencontré Linda Mondry à Bruxelles et quand on a reçu sa longue enquête sur l'inceste, on savait qu'il fallait mettre ça droit devant, sans beaucoup d'editing, in the rough comme on dit.
Mehmet Koksal a rencontré Linda Mondry à Bruxelles et quand on a reçu sa longue enquête sur l'inceste, on savait qu'il fallait mettre ça droit devant, sans beaucoup d'editing, in the rough comme on dit.

D'abord parce que c'est la première fois que Minorités aborde ce sujet et je connais des personnes autour de moi qui ont été affectées par ça et qui l'ont caché pendant de nombreuses années, et c'est fascinant de voir comment des amis proches ont du mal à parler de cette culpabilité de victime en gardant le secret alors que le sujet est universel, un grand traumatisme que l'on ne voyait pas de la même manière lorsque j'étais jeune, dans les années 70. Ensuite, Linda a participé à de nombreuses initiatives sociales, associatives et dans la presse (elle est trans by the way) et nous espérons que Minorités l'aidera à retrouver sa place dans le monde des médias (ce qu'on espère tous, ce site est conçu pour ça) qui nous ferme pourtant ses portes chaque jour davantage.

 

Notre monde est actuellement bombardé d'événements et de nombreux commantateurs expriment cette impression de vitesse incontôlable, cette difficuluté à s'ajuster aux catastrophes qui évoluent en temps réel comme Fukushima et d'autres révolutions comme en Libye que nous suivons jour après jour. Laurent Chambon a beaucoup discuté autour de lui et revient avec 8 propositions pour changer nos habitudes et faire en sorte que l'économie et l'écologie évoluent pour remplacer les énergies trop dangereuses pour tenir sur le long terme. Remarquez, c'est drôle comme les Verts allemands sont parvenus à gagner une élection importante ce dimanche quand les Verts français ne sont toujours pas capables de remuer ciel et terre quand la fusion nucléaire japonaise panique le reste du monde. Mfgrrr.

 

Moi je voulais revenir sur des articles lus à l'étranger sur l'homophobie chez les ados LGBT. Pas pour contester le discours associatif mais pour apporter un nouvel angle: peut-être que ces derniers vivent beaucoup mieux l'homosexualté que l'on ne pense et si les études qui le disent ne parviennent pas à être publiées, alors on est vraiment dans une favorisation médiatique de la douleur, encore une fois. Et c'est bien de parler de la campagne "It gets Better" parce que c'est un message formidable, mais il y aura sûrement des contributeurs de Minorités (ou d'autres) qui diront ce qu'ils en pensent. A suivre.


Didier Lestrade

Imprimer

Enregistrer en PDF

Partager sur facebook

Partager cette article sur TwitterPartager sur Twitter

Restez dans la boucle

FacebookRetrouvez Minorités sur Facebook

TwitterSuivez Minorités sur Twitter