Les Brèves RSS En continu
Dernière mise à jour : dimanche 29 avril 2012 - 19:17

La Revue 127 : quelques mots

EDITOdimanche 29 avril 2012 - 19:17 - CEST
Minorités n'est pas sorti la semaine dernière car ça a buggé, comme vous avez pu le remarquer. Tout ça à cause du succès de nos papiers sur l'affaire Descoings, moi je dis, c'est notre karma qui nous a jeté un sort, on n'aurait pas dù s'étonner de ne pas avoir la moindre idée sur les deux personnes qui ont visité sa chambre à New York. Heu... mince... on est le 29 avril et on n'a toujours pas la moindre idée non plus... Oh well...

La Revue 126 : quelques mots

EDITOdimanche 29 avril 2012 - 18:43 - CEST
C'était le dimanche 15 avril, une semaine avant que Mélenchon ne parvienne pas à mettre le Front National en 4ème position. Et comme Laurent Chambon vient de sortir son livre sur Marine Le Pen et pourquoi il faut comprendre ce qui se passe de l'extérieur, aussi, Minoritésa décidé de marquer le coup.

Lexique Ballroom, Catégories et Voguing

EXCLUvendredi 27 avril 2012 - 16:12 - CEST

La Revue 125 : quelques mots

EDITOdimanche 08 avril 2012 - 20:14 - CEST
Quelle semaine! Ca commence avec un de ces fait-divers qui met en émoi la France entière (enfin, juste les médias, comme le rappelle justement Arrêts sur Images) et une histoire triste et sordide qu'on tente de nous cacher avec une avalanche de louanges ministérielles (Copé vas-y! Oui c'est bon, tu es dans l'émotion, c'est bien! On y croit!). Nous, tout de suite, on a tout compris parce que cette affaire, on la voyait venir depuis longtemps. Vie privée slash vie publique, toujours le même sujet depuis DSK. Alors Patrick Thévenin nous a proposé un texte pour remettre les choses en perspective (repris par Rue89), Shahin Vallée en a écrit un autre pour dire qu'il n'était pas d'accord avec le fait de déballer du linge sale post-mortem (car il y en a, du linge sale, on est d'accord au moins sur ça non?) et moi, je ne peux pas m'empêcher d'en faire un bêtisier car oui, ça ressemble à un épisode de série télé tout ça.

Sur l'outing posthume

EXCLUsamedi 07 avril 2012 - 20:57 - CEST
Le 3 avril 2012, Richard Descoings, le directeur de Sciences Po paris, mourrait dans des conditions étranges à New York laissant derrière lui des dizaines de milliers d’élèves, d’anciens, d’enseignants, de personnels administratifs marqués par son passage transformateur à la tête de l’IEP. Je fais partie de ceux qui ont eu une certaine admiration pour son travail que j’ai pu observer en tant qu’élève et enseignant et je l’ai exprimé ici, dans un hommage rapide que certains de mes amis ont qualifié de « sirupeux »…

Richard Descoings - le coming-out à 2 vitesses

EXCLUsamedi 07 avril 2012 - 16:06 - CEST
J'ai entendu pour la première fois le nom de Richard Descoings en lisant à la fin de l’année dernière une interview de ce dernier dans Libération. Le directeur de Science-Po, celui dont on raconte qu'il a donné une dimension internationale à l’institution, qu’il l’a ouverte aux minorités, qu’il a su lui donner un twist de modernité quitte à s'attirer les foudres de l’intelligentsia en supprimant l’épreuve de culture générale, répondait plutôt sèchement, et avec la morgue qu’ont les gens, qui comme lui se sentent supérieurs aux autres, à la polémique concernant ses émoluments : « Quel exemple je ne montre pas ? Le fait que je sois payé comme je le suis est-il une atteinte aux valeurs ? Si je ne faisais rien, si je me battais pour rien, si je n’avais aucun résultat, on pourrait dire que ce n’est pas moral. Comme mes amis conseillers d’Etat, j’aurais pu partir dans un cabinet comme partenaire et on ne serait pas en train de discuter 25 000 euros. J’ai choisi de rester, sachant que je serai beaucoup moins payé. »

Le « moment Descoings » en 60 phrases

EXCLUsamedi 07 avril 2012 - 13:53 - CEST

La Revue 124 : quelques mots

EDITOlundi 02 avril 2012 - 14:58 - CEST
Quel ennui ces présidentielles! On s'attendait à une lutte à mort, à des coups bas, à des casseroles balancées sur la place publique, à de l'acharnement et c'est tellement booooring! Cette campagne 2012, c'est aussi excitant que les mots croisés. Et pas ceux du New York Times hein.

La Revue 123 : quelques mots

EDITOlundi 02 avril 2012 - 14:25 - CEST
L'avantage de faire des revues avec des numéros, qu'on arrive à un chiffre comme 123. Joli. L'affaire Merah persiste dans l'actualité et c'est une bonne chose, puisque certains en ont déjà marre de cette histoire (mfgrr) pourtant, dès le lendemain de sa mort, les médias étrangers se demandaient tous ce qui a foiré dans cette enquête. Depuis, Sarkozy menace ceux qui oseront critiquer la qualité de ses services et pourtant, c'est ce que le PS devrait faire sans relâche.

Vous savez que vous êtes à Toulouse quand...

EXCLUmercredi 21 mars 2012 - 17:15 - CET
Restez dans la boucle

FacebookRetrouvez Minorités sur Facebook

TwitterSuivez Minorités sur Twitter