Les Brèves RSS En continu
Dernière mise à jour : jeudi 31 octobre 2013 - 14:40

La Revue 175 : quelques mots

EDITOjeudi 31 octobre 2013 - 14:40 - CET
Et de trois. Tiphaine Bressin avait lancé la discussion, Delanoë l'a ignorée, Patrick Thévenin récolte les honneurs du consensus. Bah, ça fait 9 contributions à la suite sur l'idée musicale et c'est quand même pas mal, surtout quand on propose à des grandes gueules de s'exprimer et qu'elles répondent qu'elles n'ont pas le temps ou qu'elles n'arrivent pas à intellectualiser leur point de vue (véridique). A une époque où écrire est devenu une seconde nature, où il faut réagir pronto SVP, où n'importe qui peut surgir du néant pour affirmer un point de vue jamais entendu, on dirait que les prétendants au poste de maire du clubbing ont du mal à présenter leur programme. Ce qui est quand même étrange, moi je dis.

La Revue 174 : quelques mots

EDITOjeudi 31 octobre 2013 - 14:34 - CET
C'est le numéro qui a énervé tout le monde. C'est intéressant parce que tous les égos se sont réveillés mais l'attaque contre Delanoë a occulté un ou deux textes vraiment intéressants comme celui de Guillaume didier sur la naissance du blues et le pacte avec le diable, comme on le voit dans "O Brother" et autres. Minorités sert à ça, lancer un débat et une polémique qui seraient difficiles de mener quand le média en question a des intérêts ou des partenariats avec des évènements, ou même des liens d'amitié avec des organisateurs. On est libres et s'il y a un un retour de bâton, c'est OK aussi. C'est notre travail.

La Revue 173 : quelques mots

EDITOsamedi 19 octobre 2013 - 18:23 - CEST
C'est peut-être une nouvelle ère d'Internet. Depuis la rentrée 2013, plus personne ne retweete quoi que ce soit et sur FB, c'est pire. On dirait que les gens en ont tellement marre de la situation en France qu'ils sont dégoûtés de la politique PS et ce rejet provoque un raz le bol complet dès qu'on aborde des sujets sérieux. Alors on se dit, tiens, on va parler de musique, ça marche toujours et ça fera une petite respiration. Mais les gens s'en foutent aussi. Et comme les principaux webzines ne vont pas prendre le risque de faire des papiers qui montrent que non seulement la presse écrite se casse la gueule mais que AUSSI, la fréquence Internet diminue, on est les premiers à noter cette tendance. Si Twitter et FB ne servent plus à promotionner la réflexion, que se passe-t-il?  Réponse : merci le FN.

La Revue 172 : quelques mots

EDITOsamedi 19 octobre 2013 - 17:52 - CEST
On a fait une totale Hélène Hazera car elle n'a pas cessé d'écrire de l'été et ces souvenirs semble de plus en plus s'imbriquer les uns les autres. C'est comme un puzzle qui prend forme, certains personnages déjà évoqués dans des textes précédents réapparaissent dans les nouvaux. On commence à situer les époques et même pour ceux qui n'ont pas connu ces étranges années 70, tout paraît plus clair.

La Revue 171 : quelques mots

EDITOsamedi 19 octobre 2013 - 17:50 - CEST
Oui, c'est l'automne 2013 et Minorités revient sans cesse sur ses fondamentaux: faire un pont entre les minorités et réfléchir sans cesse sur cette augmentation du racisme en France qui prend de l'ampleur et qui s'adresse à tout le monde. Un jour ce sont les LGBT qui ne peuvent pas se marier avec des maghrébins, le lendemain les roms et le surlendemain les roms. Le pouvoir de gauche joue tristement le même jeu que le gouvernement précédent. Diversions, déceptions, chaque jour davantage.

Philippe Genet, Grande Gueule !

dimanche 06 octobre 2013 - 18:42 - CEST
Grande gueule, grande gueule, grande gueule, Philippe Genet était une grande gueule. Une sacrée grande gueule. Au FHAR, on le repéra tout de suite. Son verbe haut, ses saillies heureuses, ses insultes. Et dans les manifs, un vrai élément chorégraphique. Beaucoup d’énergie, beaucoup de révolte, et un appétit de gourmet à lancer des rosseries, reflet  d’un goût démultiplié pour la vie.

« Le racisme anti-arabe a muté en racisme antimusulman »

EXCLUdimanche 29 septembre 2013 - 13:18 - CEST
Historien et professeur des universités, Benjamin Stora revient sur ce dernier siècle d'immigration maghrébine en France, de l'arrivée des travailleurs « indigènes », après la première guerre mondiale, à la construction, dans les années 2000, d'une communauté musulmane.  

La Revue 170 : quelques mots

EDITOlundi 23 septembre 2013 - 13:19 - CEST
Et c'est parti! Neuf mois de textes libres dans une période qui l'est de moins en moins. Très bientôt, Minorités aura réglé ses petits problèmes informatiques, on aura une application iPhone et une nouvelle base juridique. Mais pourquoi lancer cette nouvelle saison deMinorités avec encore du VIH? C'est pour insister et montrer par le symbole qu'on n'a pas envie de suivre le courant des autres webzines qui n'en parlent pratiquement plus. De toute manière, on est les seuls à raconter des histoires sur le sujet. Et puis, nous sommes le gratte-cul du dernier coin de la France qui se bat contre l'envahisseur, right? L'envahisseur étant bien sûr les mauvaises idées qui se propagent dans le pays et l'Europe toute entière. La semaine prochaine, on entretra vif dans ce sujet, ne vous inquitez pas.

La Revue 169 : quelques mots

EDITOdimanche 22 septembre 2013 - 17:14 - CEST
Eh oui, quand Minorités prend des vacances, c'est pas pour 15 jours. Cette dernière Revue datait du 14 juillet, le moment où l'activité politique de notre joli pays parvient à son nadir et il n'est pas vraiment nécessaire de publier des articles quand tout le monde fait une pause d'internet. Et puis, comme on dit toujours, nous faisons ce que nous voulons, personne n'est payé à Minorités donc on va pas EN PLUS travailler quand il fait beau. D'accord?

Le Journal du sida capote

EXCLUmardi 16 juillet 2013 - 15:28 - CEST
  Le Journal du sida meurt, après vingt-cinq ans d’existence. Ses fondateurs, Frédéric Edelmann, journaliste, et Jean-Florian Mettetal, médecin, avaient pour ambition de créer un journal indépendant qui décrypterait les enjeux médicaux, sociaux, économiques, politiques de cette nouvelle épidémie. Leur visée unique était d’apporter aux personnes et professionnels concernés une information pointue, fiable, accessible à tous. « Nous estimions que beaucoup de choses n’étaient pas dites, sur ce que devait être la prévention, sur le milieu associatif ou encore les carences de l’hôpital. Avec le journal, nous voulions faire bouger les choses, le traitement de l’information, le rapport soignants/soignés, vital pour la prévention, la prise en charge, l’observance. Je pense que nous avons réussi » témoignait Frédéric Edelmann en 2007.   
Restez dans la boucle

FacebookRetrouvez Minorités sur Facebook

TwitterSuivez Minorités sur Twitter