90
— Bordel !
Photo par Fabien Lamotte et Pierre-Jean Lamy

C'est la revue de la période molle d'internet, on peut donc écrire plus ou moins ce qu'on veut. On peut même glisser des gros mots et des concepts risqués, vu que la moitié des lecteurs est à la plage, et que l'autre moitié ne pense qu'à la plage anyway. Pour les fans hardcore, une revue spéciale désordre: son apologie par Mohamed Belhorma, une critique par Laurent Chambon de Makers, le livre de Doctorow sur le désordre source de création, et une comparaison folles névrosées du rangement / balayeurs par Didier Lestrade. C'est un peu bordélique, mais c'est comme ça qu'on les aime, non ?

barre de séparation

Apologie du désordre

par Mohamed Belhorma - Samedi 09 juillet 2011

Le désordre : sûrement le sujet de dispute le plus fréquent au monde. En couple, avec les enfants, au camping, entre voisins, dans l’open-space. Le désordre  c’est le principe anti-social par excellence. À chaque instant de notre vie nous ordonnons, organisons. On s’accordera sûrement sur le fait que le slogan du début du 21ème siècle en Europe occidentale, c'est : on « veut plus d’ordre ». C’est vrai on a besoin d’ordre, le constat est quasi unanime dans le monde, même au-delà de notre Europe au zeitgeist reac pour cause de démographie pour vieux. 

[Lire la suite]

barre de séparation

Makers ou le chaos créatif

par Laurent Chambon - Dimanche 10 juillet 2011

Fiche de lecture: Makers de Cory Doctorow, ou l’apologie du chaos comme source de création de richesse démocratique. Recommandé par mon frère Babozor — j'avais adoré son roman précédent sur la sécurité et la liberté, Little Brother — ce roman parle d'amour, de technologie et de démocratie. Et surtout de marché.

[Lire la suite]

barre de séparation

La folle compliquée

par Didier Lestrade - Dimanche 10 juillet 2011

Comme c’est les vacances et que personne n’est sur Internet, autant en profiter pour faire passer des textes qui seraient considérés comme trop légers le reste de l’année. Ça tombe bien, on a des trucs idiots à écrire pendant deux mois nous aussi.

[Lire la suite]

 
Restez dans la boucle

FacebookRetrouvez Minorités sur Facebook

TwitterSuivez Minorités sur Twitter