80
— Noir sur blanc
Photo par Fabien Lamotte et Pierre-Jean Lamy

Une revue assez disparate cette semaine, mais avec l'idée de fixer les choses, d'où le nom. On commence avec une comparaison assez osée entre Marine Le Pen et Adolf Hitler. Enfin, pas seulement. Laurent Chambon les compare aussi à George W. Bush, Martine Aubry et Geert Wilders, histoire d'arrêter d'atteindre le point Godwin n'importe comment. La, au moins, il y a une méthode. On enchaîne avec les révélation de Pierre-Jean Chiarelli sur le scandale des anti-douleurs avec le médicament comme origine du mal. Et on finit avec Nick Alexander les livres électroniques, les e-books, qui pourraient être à l'Édition ce que les mp3 ont été à l'industrie musicale.

barre de séparation

Marine versus Adolf

par Laurent Chambon - Dimanche 01 mai 2011

Franchement, comme ça, j’ai du mal à détester Marine Le Pen. Depuis que je suis petit, on me dit que le Front National c’est vraiment très très méchant. N’empêche. Marine a une tête vraiment sympa, son mec est sexy et fûté, elle a une sacrée gouaille, elle a changé son programme politique pour le rendre compatible avec la gauche, et elle vire même les skinheads, les culs-bénits et les néo-nazis de son parti. Mieux, elle ne semble ni raciste, ni sexiste, ni colonialiste, ni antisémite, ni homophobe. D’ailleurs, dans ma banlieue d’origine, j’entends pas mal de gens de gauche dire qu’en cas du duel Sarkozy-Le Pen au second tour, ils voteront probablement Marine. « Au moins elle ne pense pas qu’à ses amis riches qui vendent le pays pour toucher un gros bonus. »

[Lire la suite]

barre de séparation

Le médicament, origine du mal ?

par Pierre-Jean Chiarelli - Dimanche 01 mai 2011

Ma première véritable crise de migraine, je l’ai eue au début des années 2000 en rentrant de New York. Un enfer de douleur attisé par la pressurisation qui affecte le système sanguin lors des voyages en avion. À l’époque, comme tous les migraineux qui s’ignorent, j’avais mis ce malaise sur le compte d’une indigestion puisque la vraie migraine, outre les céphalées, s’accompagne de nausées. Ce jour-là, en m’entendant geindre, une passagère avait cru bien faire en me tendant une boîte d’Excedrin, l’un des antimigraineux que l’on peut se procurer sans ordonnance aux États-Unis. Une demi-heure après avoir avalé deux comprimés, j’étais tiré d’affaire. Les migraineux sont souvent euphoriques après une attaque. Là, j’étais carrément surexcité, heureux comme un miraculé d’avoir trouvé la panacée. Or, en réalité, c’est à ce moment-là, qu’entre ciel et terre, quelque part au-dessus de l’Atlantique, mon mal a réellement commencé.

[Lire la suite]

barre de séparation

Les e-books au secours des auteurs.

par Nick Alexander - Dimanche 01 mai 2011

Les lamentations et les grincements de dents des éditeurs et des librairies sur la hausse des ventes d’e-books ressemblent déjà tellement à ceux de l’industrie du disque qu’il en devient lassant de les écouter sans une grande impression de déjà vu. Les livres électroniques (ou e-books) sonnent peut-être le glas d’une industrie agonisante, mais, commente Nick Alexander, ils sont également un tout nouveau départ pour autre chose.  

[Lire la suite]

 
Restez dans la boucle

FacebookRetrouvez Minorités sur Facebook

TwitterSuivez Minorités sur Twitter