51
— LGBT = Violence
Photo par Fabien Lamotte et Pierre-Jean Lamy.

Comme on a des experts maisons et que la presse française dit un peu n'importe quoi sur la question, on avait pensé faire un numéro spécial « Bruin I » (premier gouvernement brun de Mark Rutte avec le soutien de Geert Wilders) à La Haye, mais finalement on a eu des interviews tellement incroyables qu'en fait, non. Ce numéro s'appelle « LGBT = Violence », et s'ouvre avec une interview exclusive et assez dure du cinéaste porno Jean-Noël René-Clair qui vient de passer plusieurs mois en prison en Bulgarie. Une deuxième interview, celle des retrouvailles, avec Lalla. Leader trans, on lui doit le préservatif géant sur l'obélisque, rien que ça. En la lisant, vous comprendrez le titre de cette revue. Et pour finir en beauté, un reportage totalement subjectif de Gwyneth Bison sur un événement Vogueing (entre autres) dont, étrangement, personne n'a parlé. Pourtant ça ne se passait pas à Detroit ou à la Nouvelle Orléans, mais à la Porte de Versailles.

barre de séparation

JNRC : l'interview exclusive

par Didier Lestrade - Dimanche 10 octobre 2010

Jean-Noël René Clair est un type bien. J'ai beaucoup de mails de lui antérieurs à son arrestation cet été en Bulgarie, et il m'a toujours raconté comment ça se passait ses films pornos, ses tournages, alors que je ne demandais rien, à part des DVD gratos bien sûr. Après on s'est mis à parler du bareback. Il a une manière d'écrire que j'aime beaucoup, très proche de son style cinématographique, remplie de points de suspension, de conversations, de descriptions des lieux, de chiffres. Il devrait publier un livre. Quand il a été mis en prison, j'ai été alerté par Mike Nietomertz qui s'inquiétait qu'on ne parle pas de son affaire dans les médias. J'ai téléphoné au SNEG pour savoir ce qu'on pouvait faire, puisque dans ces cas de procès, le moindre mot publié peut être plus dangereux que le silence. Le lendemain, les webzines gays en parlaient et il y a eu un mouvement d'aide envers JNRC avec des avocats, des amis.

[Lire la suite]

barre de séparation

Lalla Kowska-Régnier : l'interview

par Didier Lestrade - Dimanche 10 octobre 2010

Je connais Lalla depuis vingt ans. Enfin, je connaissais Jean-Christian Régnier avant qu'il ne devienne Lalla. Donc je ne le connais pas vraiment. Jean-Christian était un garçon malin, qui est devenu un très bon responsable Médias à Act Up de la grande époque. En 1993, je me suis réveillé un matin et à la télé il y avait la capote sur l'Obélisque de la place de la Concorde. Jean-Christian avait organisé tout ça avec Benetton, Cleews Vellay et à peine 5 personnes de plus à Act Up. Je n'étais au courant de rien et j'ai été impressionné, parce que je me disais que le secret avait été très bien gardé, ce qui était une preuve éblouissante de discipline militante. Ensuite, il est parti travailler chez Canal et il a fait partie de la bande qui a organisé les Nuits Gay de la chaîne. Une sorte de vitrine activiste et dorée à la fois (genre, travailler toute l'année sur une nuit de programme, c'est un peu la poule aux œufs d'or des médias). Et puis après je l'ai perdu de vue.

[Lire la suite]

barre de séparation

Vogueing à la mode de Paris

par Gwyneth Bison - Dimanche 10 octobre 2010

L'autre jour, sur la pelouse devant l'église Saint-Eustache, à Châtelet, Ruby Casino a fait un BQ/FQ Realness with a twist, c'est-à-dire qu'il est parti en runway en faisant le pur banjee-thug et qu'elle a twisté en lançant sa longue chevelure d'or dans les airs pour revenir en total Vogue fem devant quatre CRS qui faisaient leur ronde et qui l'ont croisé en gloussant bêtement, comme quand on rit bêtement et petitement face à quelque chose qui, au fond, nous inspire crainte et respect.

[Lire la suite]

 
Restez dans la boucle

FacebookRetrouvez Minorités sur Facebook

TwitterSuivez Minorités sur Twitter