34
Photo : Fabien Lamotte et Pierre-Jean Lamy.

Art africain en France: des rapports globalisés de domination

par Souley Hassane - Dimanche 25 avril 2010

On célèbre, cette année, les 50 ans des indépendances africaines par des débats et manifestations culturelles. On y retrouve des hommes de gauche, de droite, du centre, des anarchistes, des néo-libéraux etc. Et à chaque fois, les artistes, les écrivains et les hommes de cultures d’Afrique ou de ses diasporas se retrouvent en première ligne. Ces débats consensuels m’ont toujours intrigué par leur capacité à reproduire des discours dominants avec une suffisance suspecte. Les spectacles de théâtre, les soirées cinématographiques, les spectacles de danse, fortement appréciés du public appellent cependant une inquiétude malgré la qualité de la mise en scène. Le terrain de la création attire des personnes aux rapports parfois contradictoires d’où l’intérêt d’interroger les mécanismes et enjeux d’une « africaphonie » cacophonique, un phénomène nouveau aux racines très anciennes. L’évocation de l’Afrique dans la peinture, la musique, les expositions coloniales a produit des représentations négatives et essentialistes de l’Afrique.

[Lire la suite]

barre de séparation

BHV-burqa, même combat

par Henri Goldman - Dimanche 02 mai 2010

La Belgique étant apparemment aussi mystérieuse pour les non-Belges que la politique agricole turkmène ou le goût des doubitchous de Sofia, nous avons demandé à Henri Goldman de nous faire une mise à jour sur la burqa, TF1, BHV et notre très cher président. Un joli contre-point aux discussions sur la burqa et les polygames dans d'autres pays au moment où l'économie européenne n'est pas vraiment dans sa phase la plus enthousiaste.

[Lire la suite]

barre de séparation

Peut-on négocier un génocide ?

par Mehmet Koksal - Dimanche 02 mai 2010

Dira ou dira pas le mot génocide ? A l’approche du traditionnel 24 avril, jour de la commémoration du génocide arménien perpétré en 1915 par le régime des jeunes turcs au pouvoir dans l’Empire ottoman, tout le monde se demandait à nouveau si le Président américain Barack Obama allait oser prononcer le terme "génocide" lors des commémorations annuelles devant la communauté arméno-américaine, au risque de provoquer une grave crise avec son principal allié atlantique: la Turquie.

[Lire la suite]

 
Restez dans la boucle

FacebookRetrouvez Minorités sur Facebook

TwitterSuivez Minorités sur Twitter