181
— Catégories
Photo par Fabien Lamotte et Pierre-Jean Lamy.

Une revue politique cette semaine, mais dans un sens plus large et plus noble. Trois sujets différents mais qui se recoupent : l'Algérie (d'avant et de maintenant), la prostitution et l'écologie, les LGBT et les minorités. Une revue totalement transversale, d'où le titre : si on s'en tient aux catégories classiques, c'est une revue disparate, mais si on pense pourvoir et système, c'est une revue tout à fait homogène. ♫ Hunter

barre de séparation

Angles Morts : ce que fut l’après-Marche de 1983 et ce que sera l’après-loi Taubira

par Mohamed Belhorma - Dimanche 15 décembre 2013

Revenir sur le dialogue entre Houria et Madjid concernant le rapport entre les communautés LGBT et Indigènes, c’est revenir sur des questions plus profondes que les réactions que cette discussion a suscitées. Parce que, qu’on le veuille ou non, les combats des uns résident dans l’angle mort de l’autre.

[Lire la suite]

barre de séparation

La ferme de mon père en Algérie

par Didier Lestrade - Dimanche 15 décembre 2013

Il y a un mail qui est ouvert sur le bureau de mon ordi depuis deux mois. Je le laisse ouvert pour ne pas l'oublier, comme un rappel quotidien car il faut que j'en fasse quelque chose. Tous les matins, quand j'allume l'ordi, il est là, il me dit bonjour. Il montre les photos de la ferme de mon père à Mahdia, en Algérie.

[Lire la suite]

barre de séparation

Comment je suis venu à l’écologie politique ?

par Thierry Schaffauser - Dimanche 15 décembre 2013

L’autre jour en plaisantant, j’ai dit que j’étais venu à l’écologie par les drogues, l’homosexualité et la prostitution. Evidemment ce constat a poussé plusieurs camarades à se demander en quoi j’étais vraiment écologiste et si je n’étais pas dans le parti simplement pour m’infiltrer et mener un lobby sur des questions qui seraient peut être même contradictoires avec les principes mêmes de l’écologie politique. Il a donc fallu que je me justifie (comme d’habitude) à quelques reprises sur mes positions, et pour commencer par la question qui fait le plus débat, à savoir mon militantisme syndical pour les droits des travailleurSEs du sexe. On me dit en effet que la prostitution serait contraire aux principes écologistes d’égalité femmes-hommes, au refus du productivisme, au refus du libéralisme, de la marchandisation des rapports humains, et du corps humain lui-même. Répondons donc sur ces points.

[Lire la suite]

 
Restez dans la boucle

FacebookRetrouvez Minorités sur Facebook

TwitterSuivez Minorités sur Twitter