178
— Please hold
Photo par Fabien Lamotte et Pierre-Jean Lamy.

Il paraît qu'il nous faut attendre. Que notre président se décide, que les Américains se mettent à moins gaspiller, que les Chinois consomment, que le Pape fasse le ménage, que Marine soit présidente, que les ours blancs aient définitivement disparu... Please hold. Sauf qu'on n'en peut plus d'attendre. Les jours s'égrainent, les cheveux gris arrivent, les iPhones se succèdent les uns aux autres, et rien ne change. Cette semaine, une revue pour voir les petites choses qui changent ou qui devraient changer : le rapport entre Cathos et LGBT, entre les profs gay et l'école, entre Facebook et nous... ♫ Time To make You Mine

barre de séparation

Cathos/LGBT — Communautés en miroir

par Manuel Atréide - Lundi 18 novembre 2013

Non, promis, on ne va pas parler du mariage. Enfin, pas vraiment. Pourtant, ce papier commence il y a un an, quand le sujet se met à faire la Une de la presse suite aux manifs de Kiwitas et de l'association-au-nom-imprononçable de Mme Tellenne. L'égalité des droits, telle que la conçoit le gouvernement Hollande — Ayrault, passe par la réforme du mariage. Cela hérisse le poil des cathos. Pendant un an (et ça continue, en fait), on va les voir partout : sur les plateaux de télés, sur le pavé parisien, sur les Champs Élysées — malgré les ordres du pouvoir, place Vendôme, place de la Concorde, devant les tribunaux, à chaque sortie d'un(e) ministre. Impossible de louper leur petits drapeaux roses et bleus agités par de petits groupes très remontés, ou leurs sit-in-à-bougies les soirs où la météo est clémente.

[Lire la suite]

barre de séparation

Prof et out

par Laurent Chambon - Dimanche 17 novembre 2013

La crise s’annonçait énorme, j’ai donc choisi de devenir prof pour ne pas finir à la rue. Ça, c’était la décision facile. La plus dure, ç’a été de savoir comment j’allais sortir du placard à mon lycée et y survivre.

[Lire la suite]

barre de séparation

Dear Facebook

par Didier Lestrade - Dimanche 17 novembre 2013

Nos relations n'ont pas été très bonnes récemment. Je vois que je ne suis pas le seul à le penser puisque de nombreux articles sont en train de décrire une certaine désaffection envers Facebook ou, du moins, de sérieux mouvements de population et une prise de distance par rapport à ce réseau social qui a tellement changé nos vies. Vraiment, l'esprit sympa du FB de 2008 s'est évaporé depuis longtemps même si nous savons que c'est la destinée programmée de tous les réseaux sociaux. Mais nous, de la FB Class of 2007, vos promoteurs en quelque sorte, ou vos early adopters comme les appelait Malcom Gladwell, avons deux ou trois choses à vous dire.

[Lire la suite]

 
Restez dans la boucle

FacebookRetrouvez Minorités sur Facebook

TwitterSuivez Minorités sur Twitter