170
— Gratte-Q
Photo par Fabien Lamotte et Pierre-Jean Lamy.

C'est la rentrée de Minorités. On a laissé au reste de la presse francophone une longueur d'avance en espérant qu'un de nos sujets préférés allait être traité, et puis... rien. Même pas un truc superficiel ou décevant. Donc pour cette cent-soixante-dixième revue, on vous a préparé un plan gratte-cul avec des articles sur un sujet qui irrite le peuple: le VIH. Ça vous énerve, hein ? C'est bien. Nous aussi. En invités : William Caroline, Asven Gariah et Didier Lestrade. ♫ Primetime

barre de séparation

Tombeau pour W.B. ou comment la lecture de Dustan m'a aidé à rester séronégatif

par William Caroline - Dimanche 22 septembre 2013

S'il y a bien une chose qu'on peut dire du deuil, c'est que c'est une drôle de chose. Ceux qui ont la chance de le connaître vraiment le savent.  Ces chanceux savent que ce n'est certainement pas un travail qui se fait et s'accomplit une fois pour toutes. Non. Ça prend du temps. Il y a des moments où le poids du deuil qu'on porte s'allège, mais il y en a d'autres où il revient et peut peser lourd, et encore d'autres où il te tombe dessus comme une grâce. Le deuil est impossible à prévoir et si on a l'impression qu'on l'a prévu selon un programme quelconque, c'est le meilleur des signes pour indiquer que ce n'est pas vraiment de deuil qu'il s'agit. Ma mère m'a raconté qu'après la mort de mon père, à un moment d'épuisement d'être toute seule, elle a pissé dans sa culotte en plein salon. Now that's grief, forcément bizarre, forcément singulier. « Chaque fois unique, la fin du monde », comme quelqu'un de drôlement intelligent l'a dit.

[Lire la suite]

barre de séparation

AIDS in New York: l’exposition inespérée

par Asven Gariah - Dimanche 22 septembre 2013

Une exposition sur les cinq premières années du sida à New York, période dont il semble ne rien rester dans la conscience collective malgré son poids social, politique, scientifique, historique. Indispensable.

[Lire la suite]

barre de séparation

VIH: la revue de presse de l'été

par Didier Lestrade - Dimanche 22 septembre 2013

Le 27 septembre, aux Etats-Unis, c'est la Journée de prise de conscience du sida pour les homosexuels masculins, avec le soutien des Centers for Desease Control d'Atlanta (CDC). OK, vous allez dire, la Journée du pâté en croûte c'est important aussi, et puis ces journées à thème, on sait très bien que ça ne sert çà rien, c'est juste pour donner du travail à des fonctionnaires associatifs qui font parie de la Get Well Mafia. À part qu'en France, vous n'entendrez jamais parler d'une journée spécifique du ministère de la santé pour les pédés et le VIH et surtout vous n'entendrez jamais Sidaction être l'écho de ces initiatives. Moi je dis ça je dis rien, je me suis retiré de la lutte contre le sida, c'est juste pour vous informer. Vous faites ce que vous voulez.  

[Lire la suite]

 
Restez dans la boucle

FacebookRetrouvez Minorités sur Facebook

TwitterSuivez Minorités sur Twitter