162
— Misunderstandings
Photo par Fabien Lamotte et Pierre-Jean Lamy.

On ne comprend plus rien. On ne comprend pas comment un chirurgien esthétique affairiste est devenu ministre socialiste du budget. On ne comprend pas que personne ne semble plus se soucier de la planète et de la transition énergétique, l'œil sur la «croissance». On ne comprend pas que personne ne s'alarme du radicalisme des anti-mariage-pour-tous qui défoncent les voitures de sénateurs de gauche et frappent les femens sans que personne ne bronche. On ne comprend pas qu'aucune personnalité publique européenne trafiquant avec les banquiers et/ou la maffia ne soit encore en prison. On ne comprend pas ce qui se passe au Moyen-Orient. On ne comprend pas que les féministes françaises soient devenues anti-putes et anti-trans. En réponse, Thierry Schaffauser nous a pondu un texte du le délire des féministes, justement. Et Samuel Somen-Weller nous livre sa biographie en deux parties, histoire de remettre tout ça en perspective. De comprendre un peu moins mal. ♫ Bar A Thym

barre de séparation

Les féministes et le garçon transpédégouine

par Thierry Schaffauser - Samedi 06 avril 2013

Sur Minorités, on aime faire le lien entre les différents groupes opprimés. L’alliance politique entre féministes et LGBT semble évidente depuis les années 1970, or depuis quelques temps, certains féministes en viennent à tenir des propos homophobes et transphobes, comme si les nouveaux piliers du patriarcat étaient les gays et les trans. 

[Lire la suite]

barre de séparation

Ma biographie cachée

par Samuel Somen-Weller - Dimanche 07 avril 2013

Deux heures de cours de prévention sont prévues en classe de troisième, ce qui est à la fois trop peu et souvent en retard au moment de l'entrée dans la vie sexuelle active. Quand j'étais au collège, il n'y avait rien et le discours d'alors établissait qu'il n'y avait pas de risque de contamination en cas de fellation (soi-disant parce que la gorge sert de barrière de protection filtrant le virus du sperme). Depuis mes études au collège, on peut désormais compter sur Internet pour rectifier ce type de mauvaise information, mais il ne faut pas en surestimer les bénéfices non plus car l'info est parfois plus confuse encore. Dans la plupart des familles, l'information est encore plus réduite qu'à l'école pour aborder les pratiques du safe sex. Souvent, la seule préoccupation dont bénéficient les jeunes concernant le sida et les autres MST arrivera avec le coming-out, au moment répondre à la question « J'espère que tu n'as pas le sida au moins? ». Maintenant que l'épidémie est devenue invisible, les jeunes pédés n'ont peut-être plus à se préparer à cette question, qui selon son mode d'énonciation, confirme le niveau d'homophobie du locuteur. 

[Lire la suite]

barre de séparation

Ma biographie cachée (suite)

par Samuel Somen-Weller - Dimanche 07 avril 2013

La première raison à raconter ces histoires est de fournir enfin la réponse sur le pourquoi je ne voulais pas dire à ma mère que je suis séropositif. Parce que je ne voulais pas reproduire la situation infernale que j'avais connue. Aujourd'hui, je ne sais pas si je fais bien : disons qu'un je suis déjà assez vieux, deux ma mère aussi, trois j'ai les moyens de fuir ces réactions, quatre il importe aussi d'être qui je suis.

[Lire la suite]

 
Restez dans la boucle

FacebookRetrouvez Minorités sur Facebook

TwitterSuivez Minorités sur Twitter