160
— Love des folles
Photo par Fabien Lamotte et Pierre-Jean Lamy.

Une revue plus littéraire cette semaine, mais aussi encore plus folle que d'habitude, avec un magnifique texte en deux parties d'Hélène Hazera sur Michel Cressole, un texte de « fille à pédés » qui se revandique comme telle par Bori Son, et, hors-revue, la version lestradienne de l'aventure-Cressole. ♫ Ninjya Re Bang Bang

barre de séparation

Michel Cressole, perdue la boussole
 
(1)

par Hélène Hazera - Dimanche 17 mars 2013

Michel fait partie des nombreux cadeaux que j’ai reçu du FHAR (sans parler de quelques gonorrhées). Je l’ai remarqué très vite dans cette assemblée bruissante où chacune et chacun était une individualité saillante. Grand, le visage régulier, les cheveux longs et blonds, il était de la clique de Guy Hockenghem mais s’en détachait. Il parlait peu mais se faisait remarquer. Quelque chose de sérieux, quelque chose de narquois.

[Lire la suite]

barre de séparation

Michel Cressole, perdue la boussole
 
(2)

par Hélène Hazera - Dimanche 17 mars 2013

4) Libé institution  

[Lire la suite]

barre de séparation

Moi, fille à pédés

par Bori Son - Mercredi 20 mars 2013

Je m'appelle Bori Son, je suis une Coréenne qui vit à Paris depuis 1995. Et je suis aussi comme on dit rapidement « une fille à pédés ». Je ne sais pas depuis combien de temps je me décris ainsi mais, il n'est pas rare de me présenter comme ceci. Cette expression avec une connotation plutôt vulgaire — même si c'est quelque chose d'affectif de ma part, et idem pour le mot pédé — m'est restée malgré tout et je m'en sers volontiers pour me décrire.

[Lire la suite]

 
Restez dans la boucle

FacebookRetrouvez Minorités sur Facebook

TwitterSuivez Minorités sur Twitter