158
— m b v
Photo par Fabien Lamotte et Pierre-Jean Lamy.

My Bloody Valentine a sorti un album sans prévenir, m b v. Sur Facebook, quelques uns de nos habituels contributeurs se sont rendus compte que leur découverte avait été un moment important de leur jeunesse. On est tous très obsédés par la musique à Minorités, alors on a pris un moment pour faire le point avec Asven Gariah, Tiphaine Bressin et Rodrigue Ducourant. ♫ She Found Now

barre de séparation

Only tomorrow : My Bloody Valentine, bruit et transmissions

par Asven Gariah - Dimanche 03 mars 2013

Mon parcours dans mes passions musicales a toujours été long, étalé. Je dois m’imprégner longtemps de certains artistes avant de pouvoir poursuivre ailleurs. En 1991, j’étais alors très loin de My Bloody Valentine. Le groupe sortait le colossal Loveless, immense chef d’œuvre de rock vague, vaporeux et lointain. Cet album allait totalement changer la manière dont je percevais le « bruit » dans la musique, quand je le découvrais bien plus tard. 

[Lire la suite]

barre de séparation

All is full of love

par Tiphaine Bressin - Dimanche 03 mars 2013

J’ai connu M83 avant My Bloody Valentine. Shame on me. J’ai aimé M83 avant d’aimer My Bloody Valentine. Shame on me. Et si j’ai pu connaître les deux et enrichir mes horizons,  c’était grâce à un garçon : shame on nobody. Il s’appelait Vincent. Je me rappelle de tout: le plan de son appartement, ses chats, leurs noms, sa chambre, où il habite, l’emplacement de ses guitares, de ses amplis, la pièce de son clavier. Tout. C’était en été 2008, j’avais 32 ans.

[Lire la suite]

barre de séparation

Art sonique et vieilles pédales

par Rodrigue Ducourant - Dimanche 03 mars 2013

C'est parti comme une vieille blague comme on ne t'en a plus fait depuis des années, du genre « Tache... Pistache! ». Asven qui me toise sur Facebook en parlant de sa rencontre avec My Bloody Valentine, et voilà, le truc est lâché : My Bloody sort un nouvel album en 2013. Joke O The Year! Depuis Loveless sorti en 1991 (le XXème siècle), les années passèrent dans Les Inrocks avec des fausses alertes de sorties imminentes de nouvel album qui d'abord firent les pages de scoop pour finir dans ce qui aurait pu être la rubrique des chiens écrasés. Le nouvel album de MBV, c'était comme le dahu : on ne l'a jamais vu, et on se foutait de la gueule du premier que y croyait encore. Quand Loveless avait bousculé la musique, j'avais 18 ans… Là, je me dirige tout droit vers mes 40…   

[Lire la suite]

 
Restez dans la boucle

FacebookRetrouvez Minorités sur Facebook

TwitterSuivez Minorités sur Twitter