146
— Activisme 4, 5, 6
Photo par Fabien Lamotte et Pierre-Jean Lamy.

La revue 145 spéciale «Activisme 1, 2, 3» a eu tellement de succès que tout le monde nous a envoyé des articles. Résultat on continue avec une revue 146 «Activisme 4, 5, 6» : tout d'abord une interview de Saskia Ditisheim sur la situation au Cameroun par Michel-Ange Vinti, ensuite un entretien avec Kings Queer par Teklal Neguib, et enfin avec un texte de Stéphane Bréger sur le socle commun des gays. Mais ce n'est pas fini: hors revue, trois articles dont deux sur le PS, et un sur Saint-Etienne. ♫ Amours et Révoltes

barre de séparation

Cameroun – le Procès de Jonas et Franky. Entretien avec Saskia Ditisheim d’Avocats Sans Frontières Suisse

par Michel-Ange Vinti - Samedi 03 novembre 2012

Saskia Ditisheim est la présidente d’Avocats Sans Frontières Suisse. ASF Suisse a conclu un contrat de partenariat en mars 2011 avec l’ ADEFHO, l’association pour la défense des droits des homosexuels au Cameroun, représentée par l’avocate Alice Nkom. Depuis lors, la mission d’ASF Suisse est de couvrir tous les  procès pour délit d'homosexualité au Cameroun. Ce n’est pas aisé de par la distance et également par le fait que très souvent les audiences sont renvoyées. Saskia Ditisheim peut aller au Cameroun pour … rien  

[Lire la suite]

barre de séparation

Kings Queer : l'interview

par Teklal Neguib - Samedi 03 novembre 2012

Deux personnes pour un binôme. Un transboy et une gouine à mèche… Des machines, une trompette, un mélodica, un harmonica, un clavier vintage, deux micros, une grande gueule… Une vieille bagnole break d’Edf Gdf et le tour Amours et révoltes est joué.

[Lire la suite]

barre de séparation

Les gays ont un socle commun

par Stéphane Bréger - Samedi 03 novembre 2012

Communauté, communautarisme? Voilà donc les maux qui vont détruire le pays des lumières et l’Occident civilisateur. Ouais j’ai du mal à croire qu’avec ma bite et mon couteau je peux faire vaciller la France fille aînée de l’église catholique et jumelle maléfique de l’ENA. Qu’est-ce que je pourrai bien avoir à foutre d’une communauté si j’étais considéré comme le clampin moyen, mais voilà moi, travailleur blanc (ça partait pourtant pas mal dans leurs critères), je n’ai par exemple pas le droit de donner mon sang vu que pour l’Etablissement français du sang je ne suis qu’une petite salope de bas étage, sûrement qu’être en couple depuis 4 ans et croire à cette connerie qu’on appelle fidélité ça ne compte même pas dans l’évaluation vu qu’en définitive je ne reste qu’un pédé. 

[Lire la suite]

 
Restez dans la boucle

FacebookRetrouvez Minorités sur Facebook

TwitterSuivez Minorités sur Twitter