144
— Géolocalisation
Photo par Fabien Lamotte et Pierre-Jean Lamy.

Les gays sont à la pointe, toujours. Des bonnes choses comme la House ou le retour des moustaches, et des moins bonnes comme les IST, le célibat sériel ou le retour du mauvais goût. Comme les autres minorités, les gays sont les premiers touchés quand ça ne va pas, ce sont les canaris dans la mine. Cette revue se focalise sur un joujou technologique qui est en train de remettre à plat notre façon de nous rencontrer et nous socialiser: la géolocalisation. Et on n'en est qu'aux débuts. On commence par une interview du fondateur de Grindr par Patrick Thévenin, on enchaîne avec un petit état des lieux avec Laurent Chambon, et on termine avec Didier Lestrade qui nous explique ce qui nous attend ensuite : le géant Craigslist.

barre de séparation

« Grindr, ça tient dans la poche ! »

par Patrick Thévenin - Samedi 20 octobre 2012

À 35 ans Joel Simkhai est l’heureux inventeur et désormais boss de Grindr, l’application de rencontre géolocalisable, qui fait couler beaucoup d’encre et de sperme avec ses 4 millions d’utilisateurs dans le monde et ses 1,1 millions de connectés par jour. Look de minet attardé, cheveux trop gélifiés et dents transparentes à force d’être blanchies, on l’a rencontré, on lui a posé les questions qui nous tracassaient, même si on avait le sentiment de le fatiguer et que son Grindr, resté allumé toute la durée de la conversation, le démangeait.

[Lire la suite]

barre de séparation

La nouvelle socialisation par géolocalisation

par Laurent Chambon - Dimanche 21 octobre 2012

C'est moi qui ai poussé Didier Lestrade à installer Whatsapp, Grindr et Growlr sur l'ancien iPhone de mon mari dont il a hérité. Depuis, Didier me tanne pour que j'écrive un texte sur ce nouveau mode de socialisation qui a énormément de succès auprès des gays, alors que chez les hétérosexuels ça patine, les filles n'en voulant pas encore trop. Se faire des amis est difficile, surtout pour les gays, ce n'est donc pas étonnant que les apps de sociabilité par géolocatisation cartonnent. Petit état des lieux.

[Lire la suite]

barre de séparation

Caché derrière Grindr, le géant Craigslist

par Didier Lestrade - Dimanche 21 octobre 2012

En 3 ans, Grindr a rendu l'iPhone plus gay et ce système de drague par géolocalisation a déjà influencé la visibilité homosexuelle dans le milieu urbain. Preuve de son impact, la rumeur dit que lors de l'ouverture des JO de Londres,  le service a explosé au moment même où les milliers d'athlètes ont débarqué de leurs avions. Le réseau était tellement surchargé qu'il aurait crashé pendant plusieurs jours. Une foule de gays les attendaient déjà, sur le pied de guerre (comme on dit), la bave à la bouche. En fait, ce n'est pas ce qui s'est passé, mais tout le monde en a parlé. Maintenant, ce qu'il faut dire, c'est que derrière Grindr se cache un géant qui va probablement dupliquer son hégémonie américaine en Europe. C'est Craigslist.

[Lire la suite]

 
Restez dans la boucle

FacebookRetrouvez Minorités sur Facebook

TwitterSuivez Minorités sur Twitter