133
— Loneliness 2
Photo par Fabien Lamotte et Pierre-Jean Lamy

La revue 132 sur la solitude a généré quelque chose, clairement. On a mis le doigt là où ça faisait mal. Résultat, une revue 133 sur le même thème, avec une multitude de textes sur le même thème. Dans cette revue spéciale solitude, des textes de Madjid Ben Chikh, Sad Punk et D J S P. Solitude gay, peut-être, mais n'oubliez pas que les gays sont commes les canaris dans la mine : les merdes qu'ils vivent finissent par arriver aussi aux hétéros. Et comme cadeau, hors revue, des textes de Nick Alexander (en anglais et en français), Mysterious Scow et Didier Lestrade. Seul(e)s, peut-être, mais pas inoccupé(e)s. ♫ Loneliness

barre de séparation

La solitude du prédateur

par Madjid Ben Chikh - Samedi 16 juin 2012

« Le Blog de Suppaiku, journal d'un solitaire moderne de Paris et Londres à Tôkyô ». En annonçant la couleur dès le titre de mon blog, je préviens depuis son commencement le lecteur. Mon blog est avant tout un exercice solitaire, une œuvre littéraire à l'opposé de l'auto fiction qu'ont pratiqué des auteurs à la mode à la fin du siècle dernier; mon journal intime, mes pensées et mes doutes en leurs chemins tortueux, hésitants, tristes ou heureux, changeants. J'ai décidé dès le départ de partager ma solitude, cette compagne qui depuis l'enfance s'est faite l'amie des bons et des mauvais jours, un peu comme dans la chanson de Barbara.  

[Lire la suite]

barre de séparation

Vers une post-solitude

par Sad Punk - Dimanche 17 juin 2012

Un ami beaucoup plus littéraire que moi avait fait un jour à mon propos une comparaison avec le personnage principal de Steppenwolf de Hermann Hesse. Des années plus tard, je n’ai toujours pas lu ce bouquin, et je ne sais toujours pas si la comparaison relevait du jugement ou de la flatterie, j’avais juste repéré ces deux termes pour définir le personnage principal lors de mes recherches : désabusé et solitaire. Le premier terme est difficile à réfuter, je suis parisien donc blasé, en plus tout ce que je touche se transforme en merde, voilà qui  relève de l’évidence…

[Lire la suite]

barre de séparation

Choisir sa solitude

par D J S P - Dimanche 17 juin 2012

Je l'aimais bien, ma solitude. Je l'avais durement acquise je dois dire, et elle était le fruit d'un patient travail de renoncement à ma « vie d'avant ». Fondamentalement je suis un fêtard, et de la catégorie de ceux qui vont jusqu'au bout, repoussant longtemps après que le jour se soit levé et que les autres aient jeté l'éponge, les limites de la déglingue quitte à faire n'importe quoi, quitte à s'en bouffer les doigts, quitte à se brûler gravement. Longtemps je me suis cherché, ou j'ai cherché l'autre ou l'absolu ou Dieu ou je ne sais quoi dans ce jusqu'au bout du bout, dans cet effondrement du raisonnable sous les coup de boutoir de l'extrême ivresse qui se vautre dans la lumière et l'absurde et la crasse à trois heures de l'après-midi, dans la tendresse la défonce ou la violence, dans cet acte de reconnaissance fraternelle, tribale lorsque le regard se pose sur celui d'en face et signifie «toi aussi, tu es encore là, avec dans les yeux cette même drôle de lumière où je me trouve enfin, ô mon semblable, ô mon frère »...

[Lire la suite]

 
Restez dans la boucle

FacebookRetrouvez Minorités sur Facebook

TwitterSuivez Minorités sur Twitter