132
— Loneliness
Photo par Fabien Lamotte et Pierre-Jean Lamy

Puisque la gauche a promis le mariage pour tous si elle gagne et qu'Obama pense à titre personnel qu'on devrait pouvoir choisir avec qui on se marie, quel que soit son sexe, on s'est dit quil était temps de regarder de l'autre côté du décor fabuleux du gay mariage. Derrière le décor du bonheur, du train-train bourgeois et de la monogamie de façade, la solitude, qui mine des millions et des millions d'Européens. Une revue spéciale sur la solitude moderne en général, et gay en particulier. Dans l'ordre, un texte de Didier Lestrade, de Richard Mèmeteau, et de Philippe Coussin-Grudzinski. ♫ Loneliness

barre de séparation

La solitude des gays

par Didier Lestrade - Dimanche 10 juin 2012

Lundi soir, vers 18h, sous la pluie, j'ai glissé dans un petit fossé d'herbes alors que je jardinais. Une chute de rien du tout, 50cm, mais le pied s'est tellement tordu que le tibia et le péroné se sont cassés au-dessus de la cheville. Une douleur inconnue a fait l'effet d'un coup d'éclair qui m'a traversé et j'ai compris tout de suite qu'une nouvelle catastrophe venait d'arriver. Dans la boue du fossé, j'ai crié de douleur et de colère mais ce n'était rien à côté de l'horreur en regardant ce pied droit qui pendait, disloqué de sa cheville, avec le bas du tibia hors de son articulation. Une seule chose m'a rassuré : je sentais le bout de mes orteils et la plante des pieds, donc les nerfs étaient OK. J'ai regardé autour de moi, personne dans ce jardin pas fini, jonché de tôles métalliques et de pierres, personne dans les maisons à l'entour. J'étais tout seul.

[Lire la suite]

barre de séparation

Le mariage gay, ou mourir seul

par Richard Mèmeteau - Dimanche 10 juin 2012

Le lendemain de la victoire de François Hollande, un ami québécois parti à la Bastille m'appelle et me raconte qu'il a vu quelque chose de nouveau dans les rues de Paris. Au moment où il se rendait vers le gros de la foule, plusieurs mecs couraient dans les rues en brandissant le drapeau multicolore de la fierté gay. Les drapeaux qui flottaient ce soir-là n'étaient pas uniquement français. Toute la jeunesse socialiste (de ce que j'ai pu observer de mon poste de télé) s'employait à rendre visible, sous le bleu-blanc-rouge tutélaire, le spectre des couleurs nationales possibles – ce qui a évidemment ému mon petit cœur de multiculturaliste provincial. Mais le plus drôle, m'a fait remarquer le susdit ami, c'est qu'en courant, ces jeunes gays urbains criaient tous qu'ils allaient se marier – notez la nuance, ils ne demandaient pas le droit de se marier : ils allaient se marier. Le mariage gay ne leur paraissait pas simplement être un droit qu'il fallait acquérir, mais une chose désirable en soi, en tant que mariage (et non en tant que droit légitime).   

[Lire la suite]

barre de séparation

Tristesses contemporaines de l’amour gay

par Philippe Coussin-Grudzinski - Dimanche 10 juin 2012

Comme Didier [Lestrade], je vois les films avec deux mois de retard ou avec six mois d’avance. Et, alors qu’on m’avait promis que Weekend était un film formidable, loin des clichés, sensible, émouvant, beau, et tutti quanti, je suis sorti de la salle en n’ayant rien éprouvé. Le propos n’est pas de se lancer dans une critique de cinéma, mais je vais le faire quand même, un peu : je n’ai pas aimé le film, parce que, selon moi, la réalisation est pauvre, la photo est pauvre, la BO est pauvre, les dialogues un peu meilleurs mais rien de franchement transcendant. Le scénario n’en n’est pas un, les deux personnages principaux assez mal définis, ou si sommairement : l’un assume, l’autre pas. Bref, pas d’un grand intérêt cinématographique.  

[Lire la suite]

 
Restez dans la boucle

FacebookRetrouvez Minorités sur Facebook

TwitterSuivez Minorités sur Twitter