119
— Do's & Don'ts
Photo par Fabien Lamotte et Pierre-Jean Lamy.

2012 pourrait être l'année des basculements. Juste un chiffre : c'est la première fois que les Britanniques possèdent moins d'objets qu'avant et travaillent activement à se débarrasser des choses qu'ils ont en trop chez eux. Le grand ménage, quoi. Et il y a tellement d'autres changements sociologiques en cours, entre la massification d'internet, les Révolutions™ et l'enseignement pour tous à l'échelle de la planète, qu'on n'a pas fini de voir de tels basculements. Pour cette revue sur les choses à faire et à ne pas faire en 2012, quelques textes pour commencer à vous stimuler le bulbe : Nicolas Johan LePort Textier nous explique pouquoi il ne va pas aller voter en mai prochain, Clemmie Wonder se demande où on en est de la diversité des épidermes dans l'industrie cosmétique, et Thierry Scheffauser profite de la Saint Valentin pour nous faire un update sur la star du féminisme noir, bell hooks.

barre de séparation

Pourquoi je n'irai PAS voter en mai

par Nicolas Johan LePort Letexier - Samedi 18 février 2012

Lorsque j’ai découvert le slogan de la Gay Pride de Paris en 2011 (pour mémoire : « En 2011 je marche, en 2012 je vote ») je n’ai pas pu réprimer une certaine nausée. Les LGBT s’y mettaient aussi avec le manque de nuance et d’intelligence (voir d’humour) qui caractérise depuis quelque temps cette communauté dans laquelle je ne me reconnais plus. Si même les "Barbies" de la politique que sont devenus les gays et les lesbiennes (les autres décorent depuis longtemps) se rangeaient sous la bannière de l’aveuglement démocratique, la question était réglée : le débat n’aurait pas lieu. On aurait pu espérer un brin d’ironie « Voter c’est gay », une tournure interrogative « Et si vous alliez voter ? » ou même un début de commencement d’embryon de réflexion du style « Je m’engage en politique/ la démocratie c’est nous (aussi) » ou que sais-je encore. Non ! Un bon vieux présent de l’indicatif, un impératif catégorique par le truchement de la première personne du singulier, du massif, du binaire, du pragmatique. La réflexion sur le vote, la démocratie, la citoyenneté, c’était bon pour des indignés mal fagotés et autres objecteurs de croissance. Les consommateurs méritants, citoyens de seconde zone appliqués et reconnaissants que sont les LGBT se contenteront d’aller voter.

[Lire la suite]

barre de séparation

Le mystère des rayons ethniques au supermarché

par Clemmie Wonder - Samedi 18 février 2012

Je suis métisse Afro-Européenne. Rien de très original, nous sommes des centaines de milliers de françaises dans ce cas. Il y a également plusieurs centaines de milliers de femmes noires en France. Je n’ai pas de statistiques pour appuyer ce que j’avance, mais je suis persuadée qu’une grande partie de ces centaines de milliers de femmes font, comme moi, de temps en temps, leurs courses dans les hypermarchés. Comme moi, ces jeunes femmes peuvent, au cours de leurs courses, se diriger vers le rayon « ethnique », situé quelque part entre les sticks labellos et les crèmes hydratantes pour les pieds.

[Lire la suite]

barre de séparation

Aimer les hommes

par Thierry Schaffauser - Samedi 18 février 2012

Mardi dernier, c’était la Saint Valentin, et comme chaque année, tout le monde (dans mon entourage) a critiqué cette fête commerciale, capitaliste et patriarcale. Il y a bien eu quelques actions militantes ici ou là pour rendre visibles les combats gays et lesbiens, et comme souvent, davantage dans les pays anglo-saxons qu’en France. En bon militant, je n’ai pas fêté la St Valentin. Pas besoin d’un jour particulier dans l’année pour exprimer son amour, quoique j’aie quand même bien dit plus ou moins subtilement à mes hommes que je les aimais, mais pas plus que d’habitude. 

[Lire la suite]

 
Restez dans la boucle

FacebookRetrouvez Minorités sur Facebook

TwitterSuivez Minorités sur Twitter