112
— Voyage Voyage
Photo par Fabien Lamotte et Pierre-Jean Lamy

Cette semaine, une revue 112 comme le numéro des urgences, sauf que c'est une édition spéciale sur les voyages. Pas uniquement un truc pour touristes, mais quelque chose pour les voyageurs, les vrais. On commence avec un voyage en Inde par Nasha Gagnebin. De Suisse. En enchaîne avec un entretien de Christophe Annajoui avec Gabi Mouesca, sur le Pays-Basque et cette immigration intérieure qu'est la prison. Et on finit avec Didier Lestrade qui parle de son frère basque, là-bas à Bayonne. ♫ Voyage voyage...

barre de séparation

नमस्ते भारत (Bonjour, Inde)

par Nasha Gagnebin - Jeudi 08 décembre 2011

Il y a des jours où tout va mal. Et il y en a d’autres où l’on se sent complètement en harmonie avec soi-même. Ça ne m’était pas arrivé depuis longtemps. Bien sûr, j’aime Paris et j’aime ce que je fais, je n’ai pas à me plaindre de ma liberté, énorme dans mon travail, qui appelle cependant des sacrifices parfois drastiques au niveau du revenu. Mais il a fallu qu’à nouveau, mon entourage professionnel claque des doigts pour que je me retrouve expédié à Mumbai en Inde pour trois semaines.  

[Lire la suite]

barre de séparation

De la taule et du Pays Basque — Entretien avec Gabi Mouesca

par Christophe F. Ennajoui - Jeudi 08 décembre 2011

[Lire la suite]

barre de séparation

Un frère basque

par Didier Lestrade - Samedi 10 décembre 2011

Cela fait plus de deux ans que j'attends une contribution de Txetx Etcheverry sur le travail qu'il fait avec l'association Bizi à Bayonne mais comme je vois qu'il a du mal à s'y mettre, je vais commencer par raconter l'histoire de notre rencontre. J'ai autour de moi quelques hommes hétéros que je considère comme mes frères, des personnes qui font des choses que j'admire, qui sont profonds et qui m'émeuvent, je ne sais pas pourquoi, d'une manière très forte. Je fais très attention à ce qu'ils me disent car je les trouve très pointus dans leur domaine. Je n'ai pas eu de telles relations avec des hétéros dans ma jeunesse et cela fait dix ans qu'ils arrivent dans ma vie, ces hommes qui m'apprennent plein de choses et surtout, qui me font presque chialer tellement je les aime. Donc il ne faut pas voir (bien que) ce texte comme une plate-forme politique comme d'habitude chez Minorités, mais plutôt comme une histoire à raconter entre amis.

[Lire la suite]

 
Restez dans la boucle

FacebookRetrouvez Minorités sur Facebook

TwitterSuivez Minorités sur Twitter