104
— We Are Different
Photo par Fabien Lamotte et Pierre-Jean Lamy.

Pour cette revue issue d'une semaine étonnement riche en actualités, on a choisi de prendre tous les autres médias à contre-pied et de parler de différences. Pas d'euro, de DSK, de Giulia, de Hollande ou de Libye. On commence avec une longue et passionnante réponse de Mohammed Belhorma à l'article de Laurent Chambon sur la nouvelle extrême-droite, toujours dans le cadre de la réflexion collective sur la question. On continue avec l'interview de la fascinante Giovanna, qui a monté une association de trans séropositives, par Hélène Hazera. On enchaîne avec un texte très riche de David Auerbach Chiffrin sur le racisme. Et, à la demande générale, hors-revue, la suite de «Debt Fiction», la série de Madjid Ben Chikh.  ♫ We Are Different.

barre de séparation

Extrêmes droites — The Birth of the cool

par Mohamed Belhorma - Samedi 22 octobre 2011

De l'atlantique a l'Oural, l’extrême droite est en pleine croissance. Elle participe de plus en plus à l’exécutif et c’est souvent l’exploitation de leurs idées qui font basculer les élections. Pourtant cette extrême droite, jeune, fraîche, dynamique et conquérante, résiste à la synthèse. Malgré les apparences, le secret de la réussite de cette nouvelle extrême droite est qu’il n’y a eu aucun paradigme au niveau politique — rien n’a changé dans le fond — la seule et vraie mutation qu’a effectué l’extrême droite s’est faite dans le domaine médiatique et culturel. Explications.

[Lire la suite]

barre de séparation

Bogota-Paris, portrait d'une présidente Trans

par Hélène Hazera - Samedi 22 octobre 2011

Giovana est une « petite femme », les cheveux blonds frisées, menue, les yeux pétillants. Je la connais depuis des lustres, mais c’est en la voyant animer pour son association Acceptess-T une réunion au Sidaction avec plus de 40 Trans, la plupart latinas et séropositives comme moi, que j’ai eu envie d'en savoir sur la vie de Giovana. Nous nous sommes retrouvées dans le petit local où elle reçoit les usagères d'Acceptess. « Je suis née en 1969 à Bogota, en Colombie. Mon père était cordonnier, ma mère était femme au foyer...

[Lire la suite]

barre de séparation

«Raciste, moi ? Non... mais tais-toi, le nègre»

par David Auerbach Chiffrin - Samedi 22 octobre 2011

On connaissait l’excellent ami juif (ou arabe, éventuellement noir) de Jean-Marie Le Pen - so seventies. On connaît aussi les têtes d’affiches maghrébines ou homosexuelles, d’ailleurs éphémères, de sa fille Marine - so fashion. Cependant, la dénégation du racisme prend parfois désormais des formes plus subtiles et complexes à identifier que le simple «Je ne suis pas raciste : la preuve, j’ai un excellent ami juif slash arabe slash noir» (rayer la mention inutile). Le racisme lui-même prend parfois désormais des formes plus insidieuses (pourrait-on à nouveau parler ici de « lepénisation des esprits » ?) que la seule et démodée dénonciation explicite de l’infériorité — alléguée — de telle ou telle race ou ethnie ou « minorité visible ». Sans doute faudrait-il d’ailleurs parler plus précisément aujourd’hui de dénégation des comportements racistes car parler « du » racisme est finalement assez vague : ce n’est pas seulement « le » racisme qui laisse telle ou telle personne appartenant à telle ou telle minorité à la porte d’une boîte de nuit ou d’une entreprise, qui isole des populations entières en des ghettos périurbains dépourvus de services publics et mal desservis par les transports en commun ; c’est bien d’abord un acte raciste. La différence est importante car discourir du racisme en général a pour effet pervers de tendre à discourir sans cesse davantage du concept de racisme, d’un racisme éloigné, de plus en plus abstrait, dans lequel nous serions de moins en moins impliqué/e/s, nous éloignant ainsi de la perception, de la compréhension et de la prévention des faits racistes (qui adviennent pourtant de façon continue autour de nous et nous frappent).  

[Lire la suite]

 
Restez dans la boucle

FacebookRetrouvez Minorités sur Facebook

TwitterSuivez Minorités sur Twitter